Aurélie Mathigot

Photographe et Brodeuse

Aurélie Mathigot est avant tout photographe, explorant la notion d’oeuvre collective, et plus précisément, d’invitation à oeuvrer. L’esprit frais mais tenaillée par l’exigence, Aurélie Mathigot considère que la vie, plus encore la vie d’artiste, procède d’une perpétuelle remise en question.

Si elle s’est approprié le langage de la broderie – comme avant elle d’autres femmes artistes telles que Annette Messager ou Rosemarie Trockel – c’est « parce qu’il offre la possibilité de se tromper, de défaire et de refaire, sans altération du matériau ». Ses clichés sont réimprimés en grand format sur des toiles de peintre et rebrodés en différents endroits. Une méthode de retouche d’image singulière et en volume, pour gagner du sens et des sens (celui du toucher, en l’occurrence). Ainsi, un flou devient net par l’entremise de la broderie. Un paysage s’illumine. Un visage s’anime. Une cambrure se prononce… Son travail se construit autour d’une illusion de la réalité : donner une nouvelle apparence, concevoir une réalité-textile de ce qui nous entoure, avec une idée de recouvrement et d’envahissement.

En 2012, elle reçoit le Grand Prix de la Création dans la catégorie Métiers d’Art de la Ville de Paris.

Oeuvres

Photo Volée 34

Photo Volée 33

Photo Volée 32

Photo Volée 31

Photo Volée 30

Photo Volée 29

Photo Volée 28

Photo Volée 27

Quartz rose au fond de ma poche

La serpentine du chemin

Tranquilité attractive